26 mai, 2008

Le 61e Festival de Cannes

Classé dans : Celebrites,commentaires — dominique @ 16:39

CANNES (AFP) — La Palme d’or décernée à « Entre les murs » l’a confirmé, la sélection du Festival de Cannes tout entière a été cette année en prise avec les réalités politiques et sociales du monde, en accueillant des films courageux tournés par de jeunes auteurs.

Avec « Entre les murs », Laurent Cantet plonge le spectateur dans le quotidien d’une classe de collège parisien où un jeune professeur de français s’efforce d’enseigner à ses élèves une langue différente de la « tchatche ».

Mi-documentaire mi-fiction, il s’inspire du livre éponyme d’un professeur, François Bégaudeau, héros du film tourné au terme d’ateliers d’improvisation.

« Coup de coeur » des critiques comme du jury, selon les mots d’une des jurés, Marjane Satrapi, ce film « pose de vraies questions sur la démocratie ».

C’est aussi le cas des films les plus marquants du festival.

Car lors de la 61e édition qui a pris fin dimanche, les films d’inspiration romanesque ou purement fictionnelle, tels que « La frontière de l’aube » de Philippe Garrel, « Synecdoche New York » de Charlie Kaufman ou « Rendez-vous à Palerme » de Wim Wenders, étaient rares.

Pour la plupart au palmarès, les oeuvres les plus marquantes, en prise directe avec le réel, avaient souvent une esthétique proche du documentaire.

Couronné du Grand prix du festival, « Gomorra » de Matteo Garrone montre la porosité de l’économie aux réseaux mafieux, évoquant la corruption de manière saisissante sans jamais recourir à la mythologie des films de gangsters.

Un tel sujet requérait une « mise en scène invisible » et « interdisait toute forme de commentaire », a expliqué l’Italien, âgé de 40 ans.

« Je voulais que le film ait un impact émotionnel très fort, en donnant au spectateur la sensation qu’il se trouvait là, qu’il puisse presque sentir l’odeur de ces lieux », a encore dit Garrone.

Caméra portée, son direct et récit coup de poing, « Linha de Passe » des Brésiliens Walter Salles et Daniela Thomas –qui a valu à Sandra Corveloni le prix d’interprétation– suit les espoirs et les frustrations de quatre garçons d’une même famille, dans un quartier pauvre de Sao Paulo.

Couronné du prix du jury, « Il Divo » de l’Italien Paolo Sorrentino, 37 ans, est un portrait féroce de l’ancien chef du gouvernement Giulio Andreotti.

Drôle, incisif, réalisé avec brio, il dépeint Andreotti, aujourd’hui âgé de 89 ans, en Machiavel moderne, impénétrable et cynique.

Suggérant des liens occultes entre le pouvoir, les loges maçonniques, le Vatican et la mafia, il évoque en une étourdissante farce macabre scandales, morts suspectes et assassinats qui ont émaillé l’histoire récente de l’Italie.

« Il Divo » n’a pas été facile à financer en Italie, où nombre de producteurs ont fui ce sujet brûlant, aucune chaîne de télévision n’acquérant les droits de diffusion du film.

Primé pour son scénario, « Le silence de Lorna » des Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne est un drame de l’immigration illégale.

« Hunger » de l’Anglais Steve McQueen, qui a emporté la Caméra d’or du premier film, retrace le combat du Nord-Irlandais Bobby Sands, mort à 27 ans après avoir fait une grève de la faim dans sa prison en 1981 pour obtenir le statut de prisonnier politique avec ses camarades.

Le festival a aussi marqué son ouverture sur le monde en accueillant le mythique footballeur argentin Maradona et l’ancien boxeur américain Mike Tyson, tous deux héros de documentaires projetés hors compétition et chaleureusement accueillis par le public.

21 avril, 2008

Le comédien et chanteur Farid Chopel est décédé dimanche

Classé dans : Celebrites — dominique @ 15:12

sacdenoeuds21.jpg 

 Le comédien et chanteur Farid Chopel est décédé dimanche à Paris l’âge de 55 ans d’un cancer foudroyant, a annoncé son attachée de presse.
«Farid Chopel nous a quittés à 16h30 des suites d’un cancer foudroyant», a déclaré Mme Michelle Latraverse. Son cancer avait été diagnostiqué lors de son hospitalisation, il y a quatre semaines à l’hôpital Cochin, a-t-elle précisé.Grande figure de la vie nocturne des années 80, l’auteur et interprète de «L’Aviateur», la pièce qui l’avait lancé, avait enchaîné les tournages – «L’Addition», «La Femme de mon pote», «Sac de Noeuds», «Le Banquet» et «La Carne» de Marco Ferreri.
Après une longue éclipse dans la décennie 90, due aux drogues et à l’alcool, il était revenu en 2003, seul à la scène, pour le one man-show «Le Pont du milieu» et la publication, deux ans plus tard, de son autobiographie, «Et je danse encore» (Editions Privé), co-rédigé avec sa compagne.
En 2005 il était apparu dans le fim de Richard Bohringer «C’est beau une ville la nuit» ainsi que dans «C’est Gradiva qui vous appelle», réalisé par Alain Robbe-Grillet. Pour son dernier rôle, il prêtait ses traits à un ouvrier tunisien à la retraite en banlieue parisienne qui décide de rentrer finir sa vie dans son pays d’origine. «Un si beau voyage», du réalisateur Khaled Ghorbal.
Fils d’immigrés algériens né à Paris le 4 décembre 1952, Farid Chopel n’avait pas d’enfants, a précisé Mme Latraverse

sa filmographie

Cinema

2007 (sortie prévue courant 2008)

  • - Un si beau voyage, Kahled Ghorbal

2005 (sortie 2006 et 2007)

  • - Gradiva (C’est Gradiva qui vous appelle), Alain Robbe-Grillet - C’est beau une ville la nuit, Richard Borhinger

1981-1999

  • - Les Princes, Tony Gatlif
    - La femme de mon pote, Bertrand Blier
    - L’addition, Denis Amar
    - Les Fauves, Jean-Louis Daniel
    - La vengeance du serpent à plumes, Gérard Oury
    - Sac de noeuds, Josiane Balasko
    - Suivez mon regard, Jean Curtelin
    - Iréna et les ombres, Alain Robak
    - J.B, par Agnès V, Agnès Varda
    - Le banquet, Marco Ferreri
    - Un vampire au paradis, Abdel Krim Bahloul
    - Mo, Yves-Noël François
    - Rainbow pour Raimbaud, Jean Teulé
    - La carne (La chair), Marco Ferreri

Télévision

1983-1999

  • - L’homme de la nuit, Claude Boissol
    - La raison du meilleur est toujours la plus forte, Sylvain Madigan
    - La goutte d’or, Marcel Bluwal
    - Avanti, Jacques Besnard
    - Alla Turca, Masha Meril
    - Les sables d’Eden, Marc Voisard
    - La fine équipe, Yves Boisset

Courts Métrages

  • - Le torero hallucinogène, Stéphane Clavier - Shmock, Nicolas Levy…. et divers autres

Pub

- Perrier, Georges Lautner
- La Poste, Olivier Poivre

HONOR DE CAVALLERIA |
le blog du ciné |
azizkholio1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Maurice Cucul (maire de Cucul)
| Poudlard Scoop
| Le Monde Magique d'Harry Po...