2 septembre, 2009

Non ma fille, tu n’iras pas danser

Classé dans : Bande annonce,catherine Deneuve,cinema — dominique @ 15:20

Non ma fille, tu n’iras pas danser
Un film de Christophe Honoré avec Chiara Mastroianni, Marina Foïs et Marie-Christine Barrault. Comédie dramatique. Durée : 1h 45

 Image de prévisualisation YouTube          Lena  se débat entre ses deux jeunes enfants, un ex-mari et ce qu’elle sent être son incapacité permanente à faire ce qu’il faudrait faire. Sa famille, aimante et envahissante, la trouble plutôt qu’autre chose. Si le film ne séduit pas totalement (la faute entre autres à une virgule «celtique» surprenante qui casse le récit, mais n’on en dira pas plus), le réalisateur sait parfaitement décrypter les âmes et les egos de ces héros qui s’aiment et se déchirent avec la même rage. Loin de l’univers des Chansons d’amour et de La belle personne, Christophe Honoré explore à nouveau la sphère familiale comme il l’avait déjà fait dans l’attachant Dans Paris. Chiara Mastroianni domine le film qui est un parfait écrin pour elle.
Avec son dernier film « Non ma fille, tu n’iras pas danser » le cinéaste Christophe Honoré s’essaie au laborieux portrait d’une famille dont tous les membres sont en crise, un exercice interrompu de façon incongrue, par une légende bretonne en costumes.Co-écrit avec l’écrivain Geneviève Brisac, ce long métrage qui sort mercredi en salles tourne autour de trois personnages féminins : une mère campée par Marie-Christine Barrault et ses deux filles, Marina Foïs et Chiara Mastroianni.Après un second rôle dans « Les Chansons d’amour » un film chanté, tourné par Honoré et sélectionné au Festival de Cannes 2007, Chiara Mastroianni est ici l’héroïne : Léna, une Parisienne trentenaire divorcée, mère de deux enfants.Lorsque le film débute, Léna emmène le petit Anton et sa soeur Augustine chez leurs grands-parents en Bretagne, pour quelques jours enfamille.Elle y retrouve sa soeur Frédérique, enceinte et les nerfs à fleur de peau, jamais à court de sarcasmes envers son mari, mais aussi son frère, le joyeux Gulven (Julien Honoré) et la petite amie de celui-ci, Elise (Alice Butaud).Lorsque l’ex-mari de Léna, Nigel (Jean-Marc Barr) débarque, invité par sa mère qui aimerait voir se reformer le couple, la jeune femme oscille entre fureur et panique, fuite et affrontement. »Non ma fille, tu n’iras pas danser » fait par moments penser aux films de Claude Sautet (« Vincent, François, Paul et les autres », « César et Rosalie »…), mais le long métrage de Christophe Honoré n’approche pas la justesse de ces chroniques sociales et sentimentales tournées dans les années 1970.
 6261.jpg      Chiara Mastroianni, star malgré toutAprès sa première apparition à 13 ans dans Ma saison préférée (1993) d’André Téchiné au côté de sa mère Catherine Deneuve, Chiara mastroianni a joué notamment dans Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle) d’Arnaud Desplechin (1996), Il est plus facile pour un chameau… (2003) de Valeria Bruni-Tedeschi, ou Les chansons d’amour (2007) de Christophe Honoré. Ce dernier lui offre, avec Non ma fille, tu n’iras pas danser, le rôle le plus important de sa carrière…La rencontre entre Christophe Honoré et Chiara Mastroianni pour le film « Les chansons d’amour » a incité le premier à écrire un personnage exclusivement pour la deuxième. Dans « Non ma fille, tu n’iras pas danser », elle tient ainsi le premier grand rôle de sa carrière lancée en 1992 avec « Ma saison préférée » après des premières expériences durant son enfance.
« pétrie de doutes »
Plutôt encline à se noyer dans la distribution, à se maintenir en retrait, à jouer les faire-valoir pour ses partenaires, la jeune femme s’est ainsi retrouvée au premier plan avec une certaine appréhension : « Une interprétation est toujours compliquée pour moi car je suis pétrie de doutes. Mais, là, en ayant le rôle principal, c’était encore plus intimidant. Mais, après, sur le tournage, il a bien fallu y aller », explique-t-elle, habillée très simplement d’un jean et d’une veste.
L’actrice incarne avec intensité et émotion une mère qui quitte son mari et son travail, tout en se trouvant aussi en position de rupture avec ses parents, son frère et sa sœur : « Le réalisateur a fait le portrait d’une femme différente de ce qu’on peut voir au cinéma. Elle est politiquement incorrecte, victime de la violence faite aux femmes encore aujourd’hui. »

Chiara Mastroianni porte à bout de bras et d’émotion « Non ma fille, tu n’iras pas danser », un film qui sort mercredi. Très pudique, la fille de Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni endosse peu à peu le statut de star.

18 mai, 2008

Deneuve

Classé dans : catherine Deneuve — dominique @ 8:27

cannesa.jpg

Elle est la mère de Mathieu Amalric dans «Un conte de Noël». Arnaud Desplechin décortique une famille dans ce film passionnant à voir dans les salles dès mercredi prochain

Hier, Noël débarquait avec quelques mois d’avance sur la Croisette. Et c’est la toujours impériale Catherine Deneuve qui s’est chargée de faire rayonner les guirlandes. Dans «Un conte de Noël», le magnifique nouveau film d’Arnaud Desplechin («Rois et reines»), la comédienne incarne Junon Vuillard qui s’apprête à fêter un réveillon en famille.

Les liens du sang
Atteinte de leucémie, elle reçoit une bonne dizaine d’invités, dont son fils Henri (Mathieu Amalric), qui partage avec elle une haine réciproque, sa fille aînée Elizabeth, son autre fils Ivan. Mais autant cette famille, observée avec justesse et générosité par Arnaud Desplechin, implose joyeusement à l’écran, autant l’ensemble des comédiens du film ont fait preuve d’une union magique lors de la traditionnelle conférence de presse cannoise.

 

festival de cannes

Classé dans : catherine Deneuve — dominique @ 8:13

festia.jpg

Le jury du 61e Festival de Cannes. (Photo: Xinhua/Reuters)

Le 61e Festival de film de Cannes  s’est ouvert mercredi soir sur « Blindness », première entrée de la riche sélection latino-américaine en compétition cette année pour la Palme d’or.

Catherine Deneuve  a dit :

« La devise de Cannes, c’est « Etre, paraître et avoir l’air ». Un grand stress ! Dans cette voiture, on est un peu enfermé comme dans un aquarium. Autour de vous, il y a des gens à la fois adorables, admiratifs mais aussi parfois un peu étranges qui vous observent. De l’hôtel Majestic, le trajet ne dure pas plus de dix minutes, il paraît quand même très, très long. Entre la peur, l’émotion et le plaisir, il n’y a rien à faire mais on sent battre son cœur… »

festival de cannes dans catherine Deneuve 1905_deveneuve 

HONOR DE CAVALLERIA |
le blog du ciné |
azizkholio1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Maurice Cucul (maire de Cucul)
| Poudlard Scoop
| Le Monde Magique d'Harry Po...